Mon université avec moi, partout et à tout moment.

Le Directeur Général de l'Université Virtuelle de Côte d'Ivoire en compagnie de son Excellence Monsieur Cheick Modibo DIARRA, Premier Ministre, Expert Astrophysicien de la NASA.

De la gauche vers la droite: Mamadou DIOMANDE (CEPICI), S.E le PM Cheick Modibo DIARRA (Expert NASA), Tiémoman KONE (DG de l'UVCI)

Cheick Modibo DIARRA est l'Organisateur du Forum mondial sur l'éducation à Dakar en avril 2000 et du Forum sur l'Afrique au Siège de l’Unesco en novembre 2001, Cheick Modibo Diarra est « ambassadeur de bonne volonté » pour cette même organisation.

Il a été le premier président de l'université virtuelle africaine basée au Kenya, qu'il a quitté en 2005 pour cofonder l'Université numérique francophone mondiale.

Le 20 février 2006, Microsoft annonce la nomination de Cheick Modibo Diarra au poste de président de Microsoft Afrique ; ses bureaux sont à Bamako et Johannesburg (Afrique du Sud).

Cheick Modibo Diarra est recruté en 1984 par le Jet Propulsion Laboratory (JPL, 5 000 agents, situé à Pasadena en Californie) de la NASA (18 500 agents) où il participe à différents programmes : Magellan vers Vénus, Ulysses vers les pôles du Soleil, Galileo vers Jupiter et Mars Observer et Mars Pathfinder vers la planète Mars. Il est directeur du programme educatif Mars Exploration Program Education and Public Outreach (« Mars Outreach ») de la NASA. Ce programme vise à mieux impliquer le grand public et les différents milieux éducatifs dans la diffusion des informations et des images de la NASA4. En 1993, Cheick Diarra nomme des correspondants du JPL à l'étranger pour le Mars Outreach, dont un Français, Olivier de Goursac qui le fera connaître auprès du grand public et des télévisions en France peu après l'atterrissage de la sonde Pathfinder sur Mars, lors du 1er festival de l'aéronautique de Megève (7-13 juillet 1997) et où Cheick Diarra sera l'un des invités-vedettes. En 1996, il développe avec son équipe le site Internet de la NASA.

En 1999, il obtient de la NASA de travailler à mi-temps ce qui lui permet de se consacrer au développement de l’éducation en Afrique en créant notamment une fondation, la Fondation Pathfinder pour l’éducation et le développement.

En 2002, il prend un congé sabbatique afin de développer au Mali à Bamako un laboratoire de recherche sur l’énergie solaire.

Il reçoit, en novembre 2011, à l'occasion de la 4e édition du forum international MEDays à Tanger le prix MEDays de l'Éducation pour saluer son initiative du lancement de la première université virtuelle africaine.